Autour d'une collection familiale et provinciale de tambours
> galerie photos
   
 < zoom
 schema >

1  Le (supposé) plus vieux, le premier dans la famille, vers 1870, ou peut-être un peu avant. >photo Poids 2,950 kg. Fût diamètre +/- 38 cm. hauteur 235 mm. Comme les Vignon de cette génération (parmi eux Jacques et Jean-Claude, voir www.vignonmusic.fr/famille.htm) étaient neuf enfants dans la ferme d'un hameau de Chirassimont, il est plus que probable que ces premiers instruments arrivèrent déjà usagés. Donc, la fabrication en est certainement sensiblement antérieure. Ce tambour, surnommé le "gros rouge" (en référence à la couleur des cercles et coulants, en fait d'un grenat foncé tirant sur le marron) a un fût extrêmement mince, un peu plus haut que le tambour d'ordonnance. Une plaque de renfort a été soudée, une fixation du pontet ayant déchiré la tôle de laiton d'origine. Il possède comme tous les autres le génial dispositif d'accroche timbre à réglage différentiel http://www.vignonmusic.fr/images/roulage10.JPG. D'où ce système provient-il ? Peut-être, sans doute même, Jean-Claude, avec son esprit particulièrement ingénieux, en est-il l'initiateur … En tous cas, je ne l'ai jamais vu par ailleurs. Monté en peaux de veau, ce tambour qui sonne très bien est toujours particulièrement agréable à jouer.
2
 Tambour de la famille. Poids 3,050 kg. Fût diamètre +/- 38 cm. hauteur 195 mm. Ce tambour a donc un fût de seulement 195 mm. de hauteur, et neuf coulants, ce qui accroît doublement l'angle du cordage. On en ignore la raison. Il est aussi dans la famille depuis "toujours". On peut penser que Jean-Claude et ses deux fils, Antoine et Gustave, se sont parfois échangé les instruments, mais ce tambour était joué par mon parrain et grand-père Antoine dans ses dernières années de pratique, soit jusqu'en 1960.
3
 Tambour classique, mais un peu haut : fût de 220 mm. Poids 3,000 kg. Fût diamètre +/- 38 cm. hauteur 220 mm. Il vient de chez Gustave, je n'en connais pas l'origine. Il est à remarquer que sur ces anciens tambours, et bien sûr tous ceux qui suivent, le passage du cordage commence bien au deuxième trou à droite du pontet. Ceci est conforme aux prescriptions des Maîtres Alexandre Raynaud (copie de méthode, pages 7 et 8) et Charles Gourdin (méthode, page 7). Cette règle, dictée par des considérations pratiques, dont ce n'est pas ici le sujet, n'est plus du tout systématiquement respectée, y compris sur certains tambours neufs. Cela est bien dommage.
4
 Tambour de mon Père Robert jusqu'en 1964. Poids 3,050 kg. Fût diamètre +/- 38 cm. hauteur 205 mm. Il a un fût laiton que mon Père avait fait chromer vers 1959. Il est à noter que cet ancien tambour, comme les précédents (n° 1, 2, 3) a des cotes de fût imprécises. Il est impossible (mais ce serait une hérésie) de les monter en peaux synthétiques. Parfois même, le fût est conique, il entre côté timbre, mais pas côté frappe, ou inversement. Il convient donc d'avoir en réserve des cercles de roulage non fermés, à ajuster au besoin quand on veut essayer une nouvelle peau, voir www.vignonmusic.fr/roulage.htm .
5
 Avec mon Père, nous avons fait fabriquer ce fût Inox, vers 1968, à une entreprise de la région roannaise spécialisée dans les remorques citernes de lait. Poids 3,950 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 235 mm. Il reprend donc la hauteur 235 mm. du n° 1. Il a été muni du tire-timbre à déclenchement rapide vendu à l'époque chez Milliens. Cet instrument (assez lourd) a été pendant quelques années mon tambour usuel.
6
 J'ai fait faire ce fût, vers 1977, en cuivre argenté, en guise "d'expérience", et l'ai monté avec un déclencheur type Asba. >photo Poids 4,350 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 215 mm. Il sonne très bien, en peaux animales (chèvre et chevrette), mais est lourd, et d'entretien (nettoyage type argenterie) difficile.
7
 Voilà l'Asba "maître". >photo Poids 3,650 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 205 mm. Commandé par mon Père Robert en 1963, sur les conseils de Monsieur Goute, qui avait lancé cette toute première série de tambours d'ordonnance pour la Musique de l'Air. Il est entré dans la famille tout début 1964. Il avait coûté 402,80 Francs, facture ASBoudArd n°019321 du 25 novembre 1963. La fabrication était alors particulièrement soignée. Il a assuré un long, régulier, soutenu, service, que ce soit avec la fanfare de Chirassimont ou dans d'autres circonstances. J'ai moi-même passé tous mes examens et concours individuels avec cet instrument. Le cordage, les coulants, et bien sûr les peaux ont été changés, les autres parties restant d'origine. Il est à noter qu'il pèse 3,650 kg., alors que tous ceux des fabrications suivantes (dont le n° 8 ci-dessous) pèsent seulement 3,250 kg., à cause d'un fût Inox plus mince.
8
 J'ai acheté chez Asba ce tambour d'ordonnance en 1971. Poids 3,250 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 205 mm. Je l'avais reçu, très en retard, en pièces détachées. Je me souviens l'avoir monté pendant le premier stage de chefs de pupitre, à Dijon en 1971. Il a énormément "tourné" lui aussi. Il est actuellement monté avec deux peaux synthétiques "collector", marquées "Remo for Asba".
9
 Le premier tambour "haut" de fabrication "maison" (1991). >photo Poids 3,600 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 305 mm. Le fût a été réalisé aux cotes "actuelles" par un bon chaudronnier métallier local, en alliage léger, et anodisé à Vénissieux (Rhône). Il a, après 1994, été équipé du déclencheur type Asba et de l'accroche-timbre réglable >photo fabriqués en même temps que ceux de Chirassimont. Il a servi de prototype pour les suivants (n° 10, 11, 12) et aussi ensuite de banc d'essai pour la peau Renaissance Ra (Frappe), pour le muffle, et encore pour la peau Renaissance snare (timbre). Il est en effet très facile à utiliser, il suffit de le tendre, et ça sonne sans problème, toujours, régulièrement.
10
 Tambour de l'Indépendante de Chirassimont, voir www.vignonmusic.fr/indep.htm . >photo Poids 3,650 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 305 mm. Il appartient à la "série" de neuf, fabriqués et montés tout début 1994, d'après le modèle précédent (n° 9), légèrement amendé là où il le fallait. Les fûts ont été réalisés à la Fondation de Coubertin, à Saint-Rémy-lès-Chevreuse (Yvelines), voir http://www.coubertin.fr . Les déclencheurs, copie Asba, et les accroche timbre dessinés afin de reprendre la fonction vue plus-haut (n° 1) ont été fabriqués par une entreprise de mécanique de semi-précision locale. Les autres fournitures ont été achetées. Ces tambours, légers pour leur taille sont d'un entretien très facile et vieillissent tout à fait correctement. Toutes les comparaisons avec d'autres tambours (même réputés très bons) ont été à leur avantage quant au son, du très piano où l'on a toujours un timbre égal, jusqu'au très fort, sans phénomène de saturation sonore. Plusieurs Maîtres tambours peuvent en témoigner. À l'occasion d'une révision générale et complète (été 2012) ils ont tous les neuf été équipés d'un muffle.
11
 Identique au précédent, un deuxième exemplaire de la série de neuf tambours. Poids 3,650 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 305 mm.
12
 Presque identique aux précédents. >photo Poids 3,650 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 305 mm. Fabriqué en 2005 pour avoir sous la main un (très) bon tambour à fût noir. Le fût a été réalisé spécialement comme celui du n° 9, la seule différence étant l'anodisation couleur noir. Cette technique permet en effet d'obtenir (et de changer si l'on le désire) facilement et relativement économiquement une couleur au choix. Et comme il restait dans un tiroir un déclencheur et un accroche-timbre de la série fabriquée en 1994… Les quatre tambours "hauts" n° 9, 10, 11, 12, sont actuellement équipés d'une peau de frappe Remo Renaissance Ra, et d'un muffle Remo.
13
 Ce tambour m'a été offert il y a quelques années par Monsieur Joseph Jusselme. Poids 2,900 kg. Fût diamètre 34 cm. hauteur 165 mm. Ancien Président de l'Indépendante de Chirassimont, Père de quatre garçons musiciens, dont Barthélémy, 1° Prix 2011 de Tuba du Cnsm de Paris, mention Très Bien, qui a débuté à l'Indépendante de Chirassimont comme … tambour (son premier instrument, comme quoi) et qui en a aussi été le directeur en 2002-2003. Le tambour a été acheté en l'état en Alsace. Le modèle semblerait indiquer qu'il aurait pu être fabriqué alors que la belle province était sous domination allemande (1871-1918). Il est de petites dimensions et possède un serrage à six tringles.
14
 Ce tambour m'a été offert en novembre 2009 par notre regretté ami Paul Batézat, voir www.vignonmusic.fr/paul.htm. >photo Poids 6,500 kg. Fût diamètre 40 cm. hauteur 400 mm. Il l'avait reçu vers 1980 de la Fanfare de Genay (Rhône) en remerciement de nombreuses années de cours de tambour réguliers, toujours effectués gracieusement. Il s'agit comme on peut le voir d'un modèle d'ordonnance suisse, de marque Imperial, à douze coulants, tire-timbre à triple réglage, timbres mixtes huit brins boyau-métal. Il est complet avec housse, baudrier, baguettes. Tout ceci dans un état absolument neuf.
15
 Tambour d'Ordonnance classique qui m'a été donné en mai 2012 par Monsieur Gontrand Vernet, de Dareizé. Poids 3,050 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 205 mm. Il appartenait à un instrumentiste Tambour de Rillieux-la-Pape, près de Lyon. Il a été utilisé à l'Opéra de Lyon dans les années 1960-1975. Les titres des Opéras concernés sont inscrits sur la peau de timbre, avec l'année correspondante. Il est en très bon état, fût cuivre, cercles et coulants noirs, cordage chanvre, peaux animales (chèvre et veau).
16
 Tambour d'Ordonnance classique qui m'a été donné en décembre 2014 par Cyril, élève tambour à Theizé. Poids 3,100 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 215 mm. Il vient d'un instrumentiste de la Fanfare de Ville-sur-Jarnioux, qui a cessé ses activités depuis plusieurs dizaines d'années (et donc ce tambour aussi). Il est de marque Robert Martin et date des années 1960. À noter le fût un peu plus haut que le modèle "ordonnance". classique. Après une remise en état "maison", il a intégré la collection. Monté avec les peaux animales d'origine, il sonne bien.
17
 Tambour d'Ordonnance "récupération". Poids 3,200 kg. Fût diamètre 38 cm. hauteur 205 mm. Le fût (Robert Martin, mais moins haut que le précédent ?), les cercles, le cordage, les coulants, les peaux (Remo), etc... : tout provient d'horizons divers. Il est parfois utile en cours.
18
 Tambour trois-quarts. Poids 2,200 kg. Fût diamètre 33,5 cm. hauteur 205 mm. Il n'est pas aux cotes standard, possède neuf coulants, est très léger. Il a été monté par mon Père, qui avait alors fait chromer le fût, et il a ainsi été mon premier tambour de défilé. Je n'en connais pas la provenance. Il est resté en peaux animales (quasi obligé, vu le diamètre du fût). Il est parfois utilisé en cours.
19  Tambour demi. Poids 2,850 kg. Fût diamètre 31,5 cm. hauteur 205 mm. Il provient d'une société du haut-beaujolais. Ce petit tambour, malgré tout assez lourd, possède neuf coulants. Une révision complète "maison" avec changement de certains éléments, a permis de le faire fonctionner correctement. Il peut être parfois utilisé en cours.
En réserve
 Une tarole (ou tarolle) fût laiton 380x140 mm., un ancien tambour trois-quarts, fût laiton 340x200 mm., un ancien tambour demi, fût laiton 320x180 mm., un autre quatre-quarts type ordonnance, ces instruments étant à remonter un jour si besoin.
Devant
 Soixante-trois paires de baguettes de Tambour, diverses (provenance, modèle, ancienneté, histoire) et de ce fait plus ou moins "utilisables".

Philippe Vignon - 2011-08-01, révisions 2012-08-13, 2015-06-09

retour page d'accueil